Comment allons nous travailler demain ? Faut-il créer un lieu ou un milieu ?

De nombreux experts s’interrogent sur le futur du travail et mettent en avant ses dimensions technologiques spatiales et organisationnelles avec quelques mots clés qui interpellent : Espace collaboratif, Plateforme numérique, Espace Projet, Activity Based Working, Co-working, Fab-Labs, Incubateurs, Centres des Futurs, Télétravail, Entreprise Libérée, Holacracy, Néo-nomades…

©Seats2meet.com

Que sera le « Future of work » ?

Quel lieu ? Quelle organisation ? Quelles technologies ?

Comment conduire cette transformation ?

Quel impact sur le bien être et l’engagement des équipes ?

Les immeubles d’entreprise  vont-ils disparaître au profit d’espaces virtuels ou de tiers lieux ?

Comment répondre aux attentes des différentes générations qui composent les équipes ?

Comment gérer avec la disparité des profils ?

Voici quelques données centrées sur la dimension physique de ce futur du travail qui pourraient vous surprendre :

  • 80% des communications interpersonnelles se produisent dans un rayon de 50 mètres*,
  • 80% des idées innovantes jaillissent au cœur de la relation interpersonnelle dans un même espace physique*,
  • L’affichage de contenus multiples facilite les échanges, l’enrichissement des propositions, la génération d’idées nouvelles, la structuration et la priorisation.
  • Le management visuel inspiré des espaces projets de type « Obeya »**, salle projet japonaise, permet en un seul lieu de voir ensemble, d’apprendre ensemble et d’agir ensemble.
  • Enfin, nous enregistrons et retenons 8 fois plus ce que nous voyons que ce que nous entendons.

*(Source Thomas J. Allen  Managing the Flow of Technology, https://mitpress.mit.edu/books/managing-flow-technology)

** (Source The Toyota Way: 14 Management Principles from the World’s Greatest Manufacturer)

Les entreprises  s’interrogent sur la future place des espaces physiques et l’investissement à y consacrer au regard de la démultiplication des technologies permettant de communiquer, de partager et d’échanger au sein d’une communauté sans se réunir dans un lieu physique.

On ne compte plus les ouvertures de tiers lieux, espaces de coworking destinés aux freelancers mais aussi à des équipes de grands groupes éloignées du siège, d’espaces de co-meeting, de fablabs, d’accélérateurs, d’incubateurs…

Bien sur, tous ces débats coexistent sur fonds d’enjeux économiques liés à l’amélioration de la productivité et à la rationalisation des surfaces tandis que les adeptes de l’innovation ne cessent de prôner les vertus de la diversité, de la créativité fruit aussi de rencontres et de connexions impromptues dans un lieu physique.

©Seats2meet.com

Et si nous revenions aux premiers concernés, les collaborateurs. Quelles questions se posent-ils ?

  • Dans quel lieu vais-je travailler ?
  • A quoi ressemblera mon poste de travail ?
  • Comment conjuguer vie professionnelle et vie privée ?
  • Aurai-je mon propre espace, un espace partagé ?
  • Vais-je pouvoir me concentrer ?
  • Echanger ? travailler en mode projet ?
  • Avec quels outils ?

 

Ces questions sont très importantes dans notre pays où l’espace et les conditions de travail sont encore très souvent le reflet d’avantages statutaires sur fonds de division entre des populations adeptes d’espaces fermés et personnalisés, tandis que d’autres s’épanouissent dans des espaces ouverts au milieu d’un brouhaha et de sollicitations multiples.

Ma conviction après avoir observé et entendu de nombreux retours d’expérience : « One size, doesn’t fit all » !

Un milieu ou un écosystème de travail se doit d’être le reflet de la culture de l’entreprise et aussi s’adapter aux usages des personnes qui vont l’occuper pour créer les conditions qui vont favoriser l’agilité, la créativité et la sérendipité.

Ce milieu doit aussi favoriser 3 objectifs : Le premier, la performance de l’entreprise, le second, l’engagement et les interactions entre les hommes et le troisième, la création de valeur par l’innovation.

Le meilleur moyen d’y parvenir tout en désamorçant les craintes des équipes, c’est de leur permettre de s’inspirer de nouvelles pratiques et de co-designer avec des experts le Futur de leur Travail.

©park2020.com

Je partagerai avec vous dans un prochain post quelques sources d’inspirations sur le Futur du Travail venues de chez nos amis Néerlandais, inspirations qui intègrent les dimensions spatiales, organisationnelles et technologiques :

  • Une entreprise qui a mis en place le concept d’activity based working,
  • La réalisation d’un parc d’entreprises avec des matériaux respectueux de l’environnement,
  • Un aménagement d’espaces qui s’adapte aux personnalités de ses occupants,
  • Un espace de co-working où les freelancers sont les invités des grands groupes,

Ce sujet vous intéresse, vous vous demandez comment conduire cette transformation avec vos équipes ? Contactez nous, nous aurons beaucoup de plaisir à partager  avec vous nos réflexions sur ce sujet qui nous passionne.

laurence @innovaders.fr

[/fusion_text]